Météo Rhône-Alpes -Auvergne - Toute l'info météo de l'Auvergne aux Alpes. - Inondations des 22 et 23 juillet 1914 en Isère, Drôme, Savoie
 

 
Vous êtes ici :   Accueil » Inondations des 22 et 23 juillet 1914 en Isère, Drôme, Savoie
Twitter


Inondations en Isère, Drôme et Savoie - 22 et 23 juillet 1914


Les pluies importantes des derniers jours ont entrainé une crue exceptionnelle de tous les torrents  du département de l' Isère. Aini on a signalé des inondations assez graves dans ce département de l' Isère tout particulièrement. En pleine nuit, le tocsin a retenti dans la ville de Voreppe. La rivière Isère venait de rompre ses digues par une brèche de 100 mètres en aval de Pigeonnier. En quelques heures, la plaine a été submergée, les récoltes recouvertes d' eau et les maisons inondées jusqu' aux étages supérieurs. ce fut une panique effroyable. De partout les gens appelaient à l ' aide en scandant des " au secours " !. Toutes les barques de Voreppe et Veurey furent réquisitionnées et même des radeaux improvisés pour venir en aide aux sinistrés. Les hameaux de la plaine du Chevalon furent sous les eaux. Le bétail a pu en grande partie être sauvé. Le génie de Grenoble apporta sa contribution aux sauvetages. Le quartie de la Poste fut menacé. Le Préfet se rendit sur les lieux. Les dégâts furent incalculables et ces terribles inondations ne s' étaient plus vues depuis 1856 et 1859. Toute la région agricole paiera un lourd tribut de ces inondations. En outre, la route de Grenoble fut coupée et le service du tramway se fit par transbordement. 3 des pylones qui transportent l' énergie et la lumière dans les régions voironnaise et lyonnaise ont été emportés. La voie a été également coupée sur près de 1500 mètres et tous les trains furent à l' arrêt en gare de Voreppe, l' eau continuant à monter. Les trains rebroussèrent chemin et les voyageurs venant de Lyon sur Grenoble passèrent par St André le Gaz et Chambéry. La ligne de Chambéry en Italie fut interceptée pour plusieurs jours. La route de Montélimar au Teil est coupée par le Roubion. Les commincations sont impossibles sur les 2 rives du Rhône sur ce point. Dans le sud, à Bollène les voies ferrées furent ravinées. Le Rhône de son côté a débordé dans sa partie sud dans la région de Tarascon où le niveau des eaux est monté de 5 mètres, inondant subitement le champ de foire de Beaucaire.


La Romanche rompit ses digues en amont de Bourg d' Oisans. L' eau a rapidement envahi les rues de la ville. L' inondation s' étendit jusqu' à la Faute rendant presque toute communication impossible. Dans la région de rives, par suite d' une subite crue du Drac, le barrage de la société hydro-électrique de Fure et Morge s' est rompu, détruisant le canal actionnant les turbines. De ce fait, les usines de Rives, de Renage et de nombreuses autres villes furent privées de courant électrique, entrainant pour plusieurs jours du chômage forcé pour de nombreux ouvriers.


Dans la nuit du 21 au 22 juillet, les pluies torrentielles tombèrent aussi dans le reste de la région. A Feyzin, sur la ligne de chemin de fer de Lyon à Marseille, le talus qui bordait la ligne a été complètement enlevé par les eaux; une voie a été coupée en plusieurs endroits, ce qui a occasionné de graves perturbations dans la marche des trains. A Livron, dans la Drôme, une excavation de terrain s' est produite sur la voie principales de Marseille à Lyon. Il n' y a eu heureusement aucun accident de train mais par contre la marche de ceux-ci a été singulièrement retardée. A Gresse, une crue importante de la Drôme et de ses affluents s' est produite. Les ponts de Espenel, Sailans, à Oulte et Gresse sont menacés d ' être emportés. La circulation a dû être interdite. A Gresse, les pompiers ont défendu l' accès; sur certains points l' eau montait sur la voie publique.


La route de Nyons à Bollène est coupée en plusieurs endroits. Entre Sauve et Tulette, un véhicule surpris par la profondeur d' un ravin s' enlisa. Aucun accident de personne à déplorer. A Ste Jalle, une digue fut emportée.
A Crest, après la baisse de la Drôme de 80 cm, on découvrit que la digue de protection fut minée et s' effondra, faisant une énorme crevasse. Dans les campagnes environnantes, des ruisseaux transformés en torrents ont causé de graves dégâts. Les lignes électriques et le réseau télégraphique du canton Sud ont été détruits.


La Savoie subit pendant 48 heures des pluies diluviennes. Le torrent de Leysse qui traverse Chambéry a considérablement grossi. Près de Modane, par suite de la crue du Charmaix, la ligne de chemin de fer fut coupée; les communications rompues avec l' Italie. A Modane, on apprit que la catastrophe prit une importance de plus en plus grave où l' eau du Charmaix déborda derrière le dépôt du PLM. Boies et quai de la gare sont sous les eaux. Le torrent de St Antoine, en amont de Modane, déborda et menaça la ville. Le pont de la route nationale sur le torrent a été emporté. Le pont de la RN sur le torrent le Nant a également été emporté.


Dans le Vaucluse, les rivières ont débordé, inondant de nombreux terrains. Dans un domaine, des arbres ont été arrachés, les vignes emportées. Plusieurs usines ne pouvaient plus fonctionner, envahies par les eaux. A Gap, un violent orage s' est abattu le 22 juillet, inondant toute la ville.


Pour élargir sur la région, quelques mots sur ce qui s' est passé en Haute Loire. Suite là encore aux fortes pluies,la Loire a subi une crue très importante dans la nuit du 22 au 23 juillet. A Brives Charensac, elle a  envahi une minoterie, y causant de graves dommages. Un pont provisoire a été emporté et les buanderies saccagées. Les pertes considérables n' étaient toujours pas évaluées le lendemain des dégâts alors que la décrue se manifestait.

Mots-clés associés

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :



Partager

Précédent  
  Suivant

Revues de presse

La météo vu par la presse régionale (Le Progrès, le Dauphiné, Journal du Bugey....)

Chroniques météo
AIN

Retrouvez toutes les pages pour le département de l'Ain

Allier
Ardèche
Cantal
Drôme
Haute Loire
Haute Savoie
Isère
Jura
Loire
Puy de Dôme
Rhône
Savoie
Région
Express,express...

Description de cette image, également commentée ci-aprèsAIN : c'est sûrement l'une des conséquences du changement climatique. Le département a été placé officiellement en surveillance renforcée du moustique tigre comme 7 autres nouveaux départements. Il s'agit d'anticiper tout risque de chikungunuya et de dengue. Cette décision confirme ainsi la progression de plus en plus vers le nord du pays. On compte déjà 28 départements dans lesquels l'insecte est maintenant implanté.

JURA : ça chauffe !. le 7 décembre dernier, le département a enregistré des températures dignes d'un début avril avec 15,2° à Lons, 14,4° à Dôle, 14,1° à Champagnole, 16° à Arbois et 11,5° à la Pesse; soit 7° au-dessus des normales. Mais aucun record n'a été enregistré. Les récentes chutes de neige ont pâti du récent redoux même si ce week end des 12-13, on pouvait encore pratiquer du ski dans la forêt du Massacre tout particulièrement. Sur les pentes du Crêt de Chalam à plus de 1500 m d'altitude, il ne restait plus guère de neige ce samedi 12. Et pas de neige en vue jusqu'à Noêl au moins.

Voir la suite Lire la suite

Nos sites partenaires : Meteo01 -   Photorandos.

 

Document généré en 0.38 seconde