Météo Rhône-Alpes -Auvergne - Toute l'info météo de l'Auvergne aux Alpes. - Crues de la Saône - fin novembre 1950
 

 
Vous êtes ici :   Accueil » Crues de la Saône - fin novembre 1950
Twitter


La Saône déborde en Saône et Loire et dans le Rhône fin novembre et début décembre  1950

Suite à d' abondantes précipitations fin novembre, la Saône rentra en crue et provoqua pas mal d' inondations en Saône et Loire, dans le Rhône et le long du département de l' Ain.
La crue fut d' une telle rapidité à Longepierre que les habitants pourtant habitués à voir les eaux entourer leur village furent bien surpris. C' est particulièrement le Doubs qui amena cette crue rapide. Sur près de 110 habitations, 15 seulement furent protégées par l' inondation. A l' aube du 28 novembre, l' eau montant de plus en plus, a déferlé dans tout ce village. Le sauvetage des personnes et des animaux a permis d' éviter le pire. Durant toute la nuit du 28 au 29 novembre, le bétail fut évacué qui fut déplacé et remonté jusqu' au pont le plus élevé du village. Les communications avec les alentours ne pouvaient se faire qu' au moyen de barques et il fallait franchir 6 kilomètres de surface inondée. Dans la journée du 28, le temps fut très mauvais et il devint même dangereux de sortir en barque et les habitants furent privés de pain.
Du côté de Chalon sur Saône, la Saône ne cessa d emonter toute la journée où plusieurs maisons furent évacuées dans le quartier Ste Marie. 12 familles ont dû abandonner leurs maisons.

Début décembre, la situation ne s' améliore pas. Les flots de la Saône envahirent Villefranche et Mâcon.  Les nouvelles pluies provoquèrent une nouvelle montée des eaux. Le fleuve atteignait 4,85 m au pont La feuillée avant d' atteindre la nuit suivante les 5 m.  Le trafic du train bleu électrique Lyon-Neuville a été en partie interrompu et le transport des voyageurs fut assuré par cars, par le coteau de la Croix Rousse. Les routes rive droite et rive gauche furent coupées sur 2 kilomètres. A Neuville sur Saône, la prairie, les jardins et les rez-de chaussée sont déjà envahis par les eaux. Le Rhône est monté de 20 centimètres avec une côte de 2,50 m au pont Morand. En soirée, on attendait une hauteur de 8,60 m au barrage de la Mulatière. A Villefranche, la Saône est sortie de son lit et plusieurs maisons ont dû être évacuées. A Mâcon, la Saône atteignait les 6,20 m contre 6,40 m en janvier 1910. Toutes les précautions furent prises pour évacuer les rez de chaussées. De Chalon à Mâcon, la Saône recouvrit plusieurs milliers d ' hectares de terrains.
Le 6, on constate enfin une lente décrue de la Saône favorisée parle retour d' un temps sec et froid. A Mâcon, le niveau du fleuve est légèrement au-dessous des 6 mètres.

Mots-clés associés

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :



Partager

Précédent  
  Suivant

Revues de presse

La météo vu par la presse régionale (Le Progrès, le Dauphiné, Journal du Bugey....)

Chroniques météo
AIN

Retrouvez toutes les pages pour le département de l'Ain

Allier
Ardèche
Cantal
Drôme
Haute Loire
Haute Savoie
Isère
Jura
Loire
Puy de Dôme
Rhône
Savoie
Région
Express,express...

Description de cette image, également commentée ci-aprèsAIN : c'est sûrement l'une des conséquences du changement climatique. Le département a été placé officiellement en surveillance renforcée du moustique tigre comme 7 autres nouveaux départements. Il s'agit d'anticiper tout risque de chikungunuya et de dengue. Cette décision confirme ainsi la progression de plus en plus vers le nord du pays. On compte déjà 28 départements dans lesquels l'insecte est maintenant implanté.

JURA : ça chauffe !. le 7 décembre dernier, le département a enregistré des températures dignes d'un début avril avec 15,2° à Lons, 14,4° à Dôle, 14,1° à Champagnole, 16° à Arbois et 11,5° à la Pesse; soit 7° au-dessus des normales. Mais aucun record n'a été enregistré. Les récentes chutes de neige ont pâti du récent redoux même si ce week end des 12-13, on pouvait encore pratiquer du ski dans la forêt du Massacre tout particulièrement. Sur les pentes du Crêt de Chalam à plus de 1500 m d'altitude, il ne restait plus guère de neige ce samedi 12. Et pas de neige en vue jusqu'à Noêl au moins.

Voir la suite Lire la suite

Nos sites partenaires : Meteo01 -   Photorandos.

 

Document généré en 1.31 secondes