Météo Rhône-Alpes -Auvergne - Toute l'info météo de l'Auvergne aux Alpes. - Inondations du Rhône et de la Saône - fin mars 1965
 

 
Vous êtes ici :   Accueil » Inondations du Rhône et de la Saône - fin mars 1965
Twitter


Rhône et Saône : les inondations de fin mars 1965

Les pluies persistantes de ce printemps ont provoqué dans le Jura et les Alpes une crue assez inquiétante de la plupart des torrents et des rivières. Mais les côtes d' alertes n' ont pas été dépassées et les spécialistes des services des crues restèrent assez optimistes.


En cette dernière décade de mars, le Rhône et la Saône se retrouvent en crue. depuis fort longtemps, on n' avait pas connu le Rhône gonflé par uen crue d' aussi grande ampleur. Il a subi dès le 23 une montée rapide et importante après des pluies torrentielles qui affectèrent toute la région lyonnaise en partie celle située en amont de l' agglomération et les Alpes. Ce 23 au matin, il atteignait à 7 h au confluent de la Mulatière la côte de 6,58 m puis 6,66 mm à 11 h du matin. A midi l' eau arrivait presque au niveau des bas-ports dans la traversée de Lyon. Le niveau de l' eau devait encore monter dans la journée selon le service des prévisions des crues. La Saône de son côté monta fortement également en amont de Lyon. A St Albin, son niveau du dimanche (0,54 m) passa lundi 22 mars à 2,25 m à 7 h et 2,95 m le lendemain, toujours à 7h du matin.


Dans le Jura, le Doubs et la Loue sont sortis de leur lit et recouvrèrent les prés. Plusieurs routes secondaires ont été coupées. La décrue s' annonça dès le soir du 24 mars.


En Saône et Loire, la Saône charria des eaux très sombres. A Mâcon, la côte attendue devrait s' approcher des 5 m, loin des crues historiques connues dans cette ville.


En Savoie et Haute Savoie, les torrents furent grossis en partie par la fonte des neige. Ils furent très menaçants. Pendant 48 h, la pluie tomba sans interruption.  Fort heureusement, celle-ci fut de nouveau remplae par la neige dès 1200 m d' altitude. Une coulée de boue se produisit sur la route menant au col du Granier.


Dans la nuit du 24 au 25, le Rhône affichait au pont Morand le niveau de 2,55 m alors que la cote d' alerte est fixée à 3 mètres. A Vienne, le Rhône atteignait en soirée la cote de 7 mètres ( alerte à 8,50 m). Des affiches furent posées à 7,80 m.
Enfin, dans notre département de l' Ain, le lac de Nantua a débordé près du Petit Port. L' embarcadère a été entièrement recouvert par les eaux.


Le 26, la décrue commençait à s' amorcer pour la Saône en amont de Chalon où les installations de la plage sont recouvertes par le fleuve qui continue sa montée à raison de 2 cm par heure. Les prévisions donnèrent une cote de 5,50 m à Chalon le 28 mars et de 4,80 m dans la nuit du 29 au 30. Des déviations furent prévues sur l' itinéraire Chalon-Dôle si la RN 83 bis venait à être submergée. Le Doubs qui se jette dans la Saône avait commencé à baisser le 26 mars alors que le Rhône restait étal à Lyon.


Le 31 la Saône atteint son pic de 5,10 m sur Mâcon. Les spécialistes la considérèrent comme terminée. A Replonges, Feillens, Vésines, à la Madeleine l' eau atteignit la crête des digues de protection. Vésines fut en partie isolé, la route qui le relie à Feillens ayant été coupée. Ces digues ont eu leur utilité lors de cette crue ( l' avenir montra que ce n' était pas suffisant)  pour protéger ces localités. Si la prairie de Replonges fut bien vite submergée, celle de Vésines tint bon quelques jours. Mais cela n' empêcha pas les auberges du bord de Saône ( Asnières, le Pont Vert, le port de Buy...) de se retrouver isolées par les eaux. Leurs propriétaires firent contre mauvaise fortune bon coeur de ces inondations alors que les pêcheurs purent faire de bien belles prises.


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :



Partager

Précédent  
  Suivant

Revues de presse

La météo vu par la presse régionale (Le Progrès, le Dauphiné, Journal du Bugey....)

Chroniques météo
AIN

Retrouvez toutes les pages pour le département de l'Ain

Allier
Ardèche
Cantal
Drôme
Haute Loire
Haute Savoie
Isère
Jura
Loire
Puy de Dôme
Rhône
Savoie
Région
Express,express...

Description de cette image, également commentée ci-aprèsAIN : c'est sûrement l'une des conséquences du changement climatique. Le département a été placé officiellement en surveillance renforcée du moustique tigre comme 7 autres nouveaux départements. Il s'agit d'anticiper tout risque de chikungunuya et de dengue. Cette décision confirme ainsi la progression de plus en plus vers le nord du pays. On compte déjà 28 départements dans lesquels l'insecte est maintenant implanté.

JURA : ça chauffe !. le 7 décembre dernier, le département a enregistré des températures dignes d'un début avril avec 15,2° à Lons, 14,4° à Dôle, 14,1° à Champagnole, 16° à Arbois et 11,5° à la Pesse; soit 7° au-dessus des normales. Mais aucun record n'a été enregistré. Les récentes chutes de neige ont pâti du récent redoux même si ce week end des 12-13, on pouvait encore pratiquer du ski dans la forêt du Massacre tout particulièrement. Sur les pentes du Crêt de Chalam à plus de 1500 m d'altitude, il ne restait plus guère de neige ce samedi 12. Et pas de neige en vue jusqu'à Noêl au moins.

Voir la suite Lire la suite

Nos sites partenaires : Meteo01 -   Photorandos.

 

Document généré en 1.11 secondes