Météo Rhône-Alpes -Auvergne - Toute l'info météo de l'Auvergne aux Alpes. - Climat de l'Ain
 

 
Vous êtes ici :   Accueil » Climat de l'Ain
Twitter


Le climat général de l'Ain

L'Ain se situe à l'extrémité nord-est de la région Rhône-Alpes, aux  portes des des régions Bourgogne et Franche-comté mais aussi de la Suisse. Son emplacement gégraphique fait qu' il a des frontières à la fois avec le Jura, le Rhône, la Saône et Loire, les 2 Savoies, l' Isère.Sa superficie est de 5 784 km². pour environ 500 000 habitants. Le département possède de multiples visages, c 'est cela qui fait sa particularité, entre des plaines ( de l' Ain dite aussi du Bugey ) et des plateaux à l'ouest  où l' on observe l' altitude la plus basse (La Bresse et la Dombes) et  les reliefs ou plaine à l'est (Haut Jura culminant à 1700 du côté de Lélex, Bugey, Michaille, plaine du Léman etc…).

portes des des régions Bourgogne et Franche-comté mais aussi de la Suisse. Son emplacement gégraphique fait qu' il a des frontières à la fois avec le Jura, le Rhône, la Saône et Loire, les 2 Savoies, l' Isère.Sa superficie est de 5 784 km². pour environ 500 000 habitants. Le département possède de multiples visages, c 'est cela qui fait sa particularité, entre des plaines ( de l' Ain dite aussi du Bugey ) et des plateaux à l'ouest  où l' on observe l' altitude la plus basse (La Bresse et la Dombes) et  les reliefs ou plaine à l'est (Haut Jura culminant à 1700 du côté de Lélex, Bugey, Michaille, plaine du Léman etc…).

La Bresse (environ 170-200 m d'altitude), est un plateau argileux, vallonné qui ne se limite pas qu' aux frontières nord du département, mais qui s'étend jusqu'à la vallée du Doubs vers le nord est. Ce plateau se prolonge au sud par la Dombes (alt 280 m), la fameuse "'région aux mille étangs" er qui d' ailleurs en revendique bien plus que ce chiffre !'. C'est une grande région boisée, de culture et bien sûr de pisciculture. La vallée de la Saône moins élevée (220 m) située à l'ouest, est une bande assez étroite constituée par les terrasses fluviales et la plaine alluvionnaire. Plus à l'est e plus bas on redescend sur la plaine de l'Ain (200 à 250 m comme à l' altitude à Ambérieu en Bugey). Cette plaine se prolonge au nord par la région du Revermont  légèrement plus élevée (Revonnas, St Martin du Mont etccc, alt 280 à 460 m) ,  qui représentent les premiers contreforts du Bugey.

Le Bugey 

Le Bugey proprement dit , est la première zone montagneuse rencontrée en continuant votre route vers l'est. Cette vaste région peut se découper en différentes zones :

· Le bas Bugey qui comprend le bassin de Belley .

· Le Bugey  principal qui lui comprend le plateau d'Hauteville avec les toutes premières stations de ski ( 800 à 1200 m d' altitude), souvent bien enneigé en hiver même si certaines années il peut être pauvre en or blanc. Il subit parfois de forts redoux en raison des flux de sud.. 

· Le Valromey, qui est un val allongé ouvert au sud et drainé par le Séran, petite rivière ;

· Le plateau de retord, situé légèrement plus haut que celui  d' Hauteville surtout à son départ, entre 1000 et 1300 m d'altitude, assez largement boisé  avec des  hivers rigoureux et assez enneigés, bien plus en général que le Bugey principal. Il a un peu plus de notoriété et l' on y pratique le biathlon. Il y a des épreuves organisées, quand l' enneigement est copieux !



· La Michaille, proche de la Haute Savoie, versant oriental du plateau du retord, plongeant vers le Rhône. Chatillon étant la ville la plus connue de cette région limitrophe.

· et enfin le Haut-Bugey, aux cultures et élevages à l'ouest et de grandes forêts de conifères à l'est.

La dernière grande région pour terminer est située le plus au nord est du département, le Pays de Gex connu pour son fromage "le bleu" , la région la plus tourmentée et la plus diversifiée au point de vue climatique dans l' Ain. Elle commence par la plaine du Léman à l'est, délimitée par la Suisse. Plus à l'ouest, on trouve la haute chaîne du Jura qui culmine avec le crêt de la neige à 1723 mètres très précisément. Les forêts y sont assez nombreuses. De l'autre côté des crêtes on découvre la vallée de la Valserine où Bellegarde situé à 400 m d' altituden surplombée par l' autoroute des titans, en est le fief , proche de la ville d' Annecy (700 à 800 m d' altitude) et donc de la Haute Savoie.

Notre département subit donc avec cette diversité géographique des conditions climatiques à influences océaniques assez dégradées (en raison du relief et de l'éloignement de la mer bien sûr) ; les tendances continentales peuvent y prendre le pas suivant les années. Pour résumer le climat de l' Ain est un climat continental à tendance assez froide l' hiver  et l' été connaissant des fortes chaleurs.

D'une manière générale, les influences océaniques sont associées aux nombreuses perturbations qui nous viennent de l' ouest de la fin de l'hiver et du début du printemps. Les influences continentales sont sensibles pour le restant de l'année, et font la brièveté des saisons de transition (printemps, automne). Le département connaît donc des hivers qui sont parfois souvent longs, assez froids comme en 2006  comme on l' a connu mais sans commune mesure avec l' Alsace par exemple ou bien la Franche Comté, et qui peuvent aussi être très pluvieux en fin de période comme cela s' est démontré en mars 2006. A partir du mois de mai mais surtout pendant l' été, les orages sont nombreux, l'échauffement inégal du sol augmentant les phénomènes convectifs (orages qui souvent secs ) surtout sur le Bugey ( région d' hauteville ) qui débordent parfois le soir sur l' est de la plaine de l' Ain, alors que l' ouest du département est largement protégé. Cela fait que la tendance pluviométrique est souvent l' été bien plus soutenue sur la partie est du département.

Par ailleurs, le relief particulier du département de l' Ain apporte des singularités au climat. Les plaines et plateaux de l'ouest connaissent une certaine uniformité : pluviosité augmentant de l'ouest à l'est assez régulièrement jusqu'au premières pentes du Jura, du Revermont et du Bugey, et augmentant ensuite d'une manière irrégulière suivant l'orientation des versants et des vallées dans l' est. Les perturbations pluvieuses ont en effet  pour habitude de venir buter sur les montagnes de l'est du département et de s'y attarder, ce qui explique que l' est du département est bien plus arrosé et subit même en plaine plus de précipitations neigeuses qu' à l' ouest de celui-ci avec une sorte de ligne de démarcation à l' est de Bourg en Bresse qui longerait quelque peu le Revermont, Pont d' Ain jusqu' au sud d' Ambérieu en Bugey et se stoppant vers le bas Bugey au nord de Belley.

Dans toute la moitié ouest du département, les vents soufflent le plus souvent du sud au nord ou du nord au sud. Ailleurs, les vents peuvent parfois changer suivant l'orientation des nombreuses vallées que nous avons. Le Pays de Gex connaît  un  vent soufflant alors de la Haute Chaîne du Jura vers le lac Léman, où il peut provoquer des tempêtes mais qui aussi peut faire de cette région un secteur de protection des précipitations, ce qui surprend toujours ! A noter qu' avec ces vents de sud, les remontées du mercure dès sa levée peuvent être très fortes l' hiver et nous valoir l' été des nuits chaudes, parfois proches des 25°.

Données climatiques

Amberieu-En-Bugey

Moyenne Nationale

Ensoleillement

1 973 h / an

Pluie

1 205 mm / an

770 mm / an

Neige

2 j / an

14 j / an

Orage

26 j / an

22 j / an

Brouillard

48 j / an

40 j / an

Records de températures

Minimale (Année)

Maximale (Année)

Janvier

-26,9 (1963)

17,1 (1999)

Février

-20,8 (1963)

22,9 (1960)

Mars

-15,5 (1971)

26,6 (1990)

Avril

-6,1 (1956)

29,4 (1949)

Mai

-3,3 (1960)

31,9 (1945)

Juin

1,3 (1962)

38,1 (2003)

Juillet

3,6 (1954)

40,2 (1983)

Août

3,0 (1986)

40,3 (2003)

Septembre

-1,2 (1972)

39,1 (1942)

Octobre

-7,2 (1997)

28,9 (1977)

Novembre

-10,0 (1955)

23,2 (1995)

Décembre

-17,3 (2005)

21,3 (1989)

Production hydro-électrique

De nombreux ouvrages ont été édifiés sur l'Ain et ses affluents pour produire de l'électricité ; ces barrages forment des lacs de retenue, parfois vastes comme celui de Vouglans. Ce dernier, mis en eau en 1968, est, avec son volume de plus de 600 millions de m3 d’eau et sa retenue de 35 kilomètres, le troisième plus important de France.

Liste des 5 principaux ouvrages avec leurs caractéristiques :

Nom de l'ouvrage

Mise en service

Volume utile

Puissance maximale

Production annuelle

Hauteur de l'ouvrage

Altitude

Vouglans

1968

605 Mm³

285 MW

180 GWh

110 m

430 - 320 m

Saut Mortier

1966

1.07 Mm³

44 MW

75 GWh

20 m

330 - 310 m

Coiselet

1970

3.7 Mm³

41 MW

110 GWh

20 m

300 - 280 m

Bolozon

1931

4.72 Mm³

23 MW

90 GWh

15 m

285 - 270 m

Allement

1960

3 Mm³

32 MW

110 GWh

30 m

275 - 250 m

 Sources libres  : Wipikédia


Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :



Partager

  Suivant

Revues de presse

La météo vu par la presse régionale (Le Progrès, le Dauphiné, Journal du Bugey....)

Chroniques météo
AIN

Retrouvez toutes les pages pour le département de l'Ain

Allier
Ardèche
Cantal
Drôme
Haute Loire
Haute Savoie
Isère
Jura
Loire
Puy de Dôme
Rhône
Savoie
Région
Express,express...

Description de cette image, également commentée ci-aprèsAIN : c'est sûrement l'une des conséquences du changement climatique. Le département a été placé officiellement en surveillance renforcée du moustique tigre comme 7 autres nouveaux départements. Il s'agit d'anticiper tout risque de chikungunuya et de dengue. Cette décision confirme ainsi la progression de plus en plus vers le nord du pays. On compte déjà 28 départements dans lesquels l'insecte est maintenant implanté.

JURA : ça chauffe !. le 7 décembre dernier, le département a enregistré des températures dignes d'un début avril avec 15,2° à Lons, 14,4° à Dôle, 14,1° à Champagnole, 16° à Arbois et 11,5° à la Pesse; soit 7° au-dessus des normales. Mais aucun record n'a été enregistré. Les récentes chutes de neige ont pâti du récent redoux même si ce week end des 12-13, on pouvait encore pratiquer du ski dans la forêt du Massacre tout particulièrement. Sur les pentes du Crêt de Chalam à plus de 1500 m d'altitude, il ne restait plus guère de neige ce samedi 12. Et pas de neige en vue jusqu'à Noêl au moins.

Voir la suite Lire la suite

Nos sites partenaires : Meteo01 -   Photorandos.

 

Document généré en 2.22 secondes